AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 boomerang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sweet - older by the minute

avatar
◆ Minutes : 48
◆ Erre ici depuis : 18/10/2017

◆ Âge : 30 ans
◆ Métier : journaliste freelance sous couverture en tant que serveuse au charly's pub. administre anonymement le blog tick of time

◆ Dispo RP : disponible

◆ Avatar : alicia vikander
◆ DC : aucun
◆ Crédits : glass skin.

Sujet: boomerang — Sam 4 Nov 2017 - 14:39

Un soupir s’échappa des lèvres de Nicola quand, pour la énième fois de la soirée, elle récupéra un plateau débordant de verres bien remplis. Elle s’était accoutumée au caractère répétitif de son nouveau métier, métier qui n’avait rien d’une vocation considérant son peu d’entrain à la tâche lors de soirée comme celle-ci. Alors qu’elle pivotait avec détermination sur ses deux pieds, elle tenta de se ragaillardir en revêtant son plus beau sourire commercial, puis elle s’évanouit dans la marée de corps suintants la bière et la sueur pour exécuter les ordres de son patron qui, derrière le comptoir du bar, la couvait toujours d’un regard attentif comme s’il essayait encore une fois de percer le mystère de ce petit bout de femme qu’il avait engagé sur un coup de cœur au cours de l’année écoulée. Car il y avait de quoi se poser des questions concernant Nicola. Elle avait beau être charmante, d’une mignonnerie attachante malgré le fait qu’elle soit déjà dans la trentaine, elle n’avait, en plus, pas vraiment le profil d’une serveuse lambda. Elle ne donnait pas l’impression d’avoir expressément besoin d’argent, pourtant elle ne manquait jamais un soir de travail, et même si elle avait avoué de bonne volonté qu’elle manquait cruellement d’expérience dans ce domaine, elle était plutôt douée pour répondre à l’afflux de clients qui entraient dans le bar pendant l’after-hour. Elle était plutôt fûtée, n’hésitant pas un instant à rabrouer les clients imbibés jusqu’à la moelle, et laissait souvent éclater sa curiosité quand elle se risquait à tailler une bavette avec les habitués. Mais elle, elle se montrait particulièrement fuyante ; le mythe de la femme mystérieuse par excellence en somme.

Nicola n’était rien de tout ça. Elle ne cherchait pas à créer le fantasme, elle assurait tout simplement ses arrières. Sitôt que l’armée s’était installée à Vejle, elle avait su que le mal dont souffrait sa sœur commençait à intéresser les plus puissants, et plus encore qu’avant sa mort, sa curiosité s’était considérablement accrue. Non, elle n’aimait pas servir des bières ni rappeler aux goujats du coin qu’une main aux fesses était considéré, à juste titre, comme du harcèlement sexuel, mais s’insérer au milieu des badauds pour recueillir leurs impressions était tout ce qu’elle avait jugé bon de faire pour peaufiner ses recherches, étayer ses théories, et les relayer sur son blog avec suffisamment de finesse pour qu’on ne la démasque pas. Et depuis un an et des poussières, elle s’en sortait plutôt bien. Nicola sentait qu’elle intriguait, mais son humour et ses pirouettes verbales bien exécutées lui permettait de s’en sortir sans avoir à sortir des mensonges plus gros qu’elle. Elle avait sacrifié une partie de sa vie pour rendre justice à sa sœur, et ce fait qu’elle gardait constamment à l’esprit était devenu son moteur. Ça la rassurait et lui permettait d’affirmer qu’un jour où l’autre, ce sacrifice finirait par payer.

Se faufilant au milieu des tables et des clients, Nicola tressauta brusquement. Elle s’arrêta tout aussi rapidement quand une vilaine paluche calleuse lui tapota le fessier, et un frisson de dégoût lui parcourut l’échine ; à ça, elle ne s’accoutumerait jamais. A chaque fois, la féministe en elle brandissait toutes les informations qu’elle avait étudiées en faisant de la dénonciation de ce genre de comportement le sujet du mémoire qu’elle avait écrit pour faire valider son cursus universitaire. Elle se somma de garder son calme, néanmoins. Le type vers qui elle se tourna enfin éclata d’un rire gras, et ce sous le regard insistant de la serveuse qui finit par plisser graduellement les paupières et s’avancer vers sa tablée. Elle déposa son plateau au milieu de la table, et avec un sourire de bonne contenance, elle lui dit :

« Si tu penses que tripoter une inconnue est la meilleure tactique qui soit pour gagner, si ce n’est un rencard, au moins une nuit torride, tu te goures. » Elle appuya ses dires en hochant la tête, et tout en lui posant une main sur l’épaule, elle prit une mine affectée en prenant un ton qui s’apparentait à celui d’une maman qui s’adresse à son fils en bas-âge. Elle alla même jusqu’à se pencher vers lui pour établir un contact visuel qu’elle maintint aussi sereinement qu’elle lui murmurait « Nous les femmes, on aime les bonnes manières. Les bonnes manières, est-ce que tu comprends ? » Elle détacha chaque syllabe qu’elle prononça exagérément en opinant de nouveau du chef. Tandis qu’elle remontait les yeux vers la tablée voisine, happée par l’incident, comme chacun des clients gravitant autour de la table. Attardant un peu son regard, Nicola remarqua la présence d’un homme qui dénotait au milieu des beaufs empestant la bibine ; une classe évidente émanait de lui et de sa carrure qu’elle devinait impressionnante, même s’il était encore assis. Pour l’instant, elle ne voyait que son profil, mais son visage semblait avoir été taillé dans le marbre ; sa mâchoire aurait fait un magnifique coupe-papier. Tout à coup, elle le pointa du doigt « Vous semblez être un gentleman. J’ai besoin de vos lumières, approchez. » Et elle le pressa d’obéir à sa requête en lui faisant signe de venir la rejoindre de ce côté de la table, sous les yeux de son assaillant. Il se ratatina lentement sur lui-même, moqués par ses amis de beuverie qui se mordaient le poing pour ne pas éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://signofthetimes.forumactif.com/t77-nicola-evelyn-steer-tick-of-time http://signofthetimes.forumactif.com/t84-nicola-evelyn-steer-clocks-go-forward
sweet - older by the minute

avatar
◆ Minutes : 13
◆ Erre ici depuis : 27/08/2017

◆ Âge : 35 ans
◆ Métier : Comptable à l'hôtel Munkebjerg, c'est le roi des chiffres selon son patron

◆ Dispo RP : Disponible

◆ Avatar : Henry Cavill
◆ DC : Noah, le blond taciturne; Ava, l'artiste stressée & Grace la popstar déchue
◆ Crédits : bavaclava

Sujet: Re: boomerang — Mer 22 Nov 2017 - 13:42

22h01.

Cela faisait la troisième fois en l'espace de dix minutes que Lennart consultait sa montre. Ce n'était pas que le brun ne s'intéressait pas à ce qui se passait autour de lui non... c'était juste que ce qui se passait autour de lui aujourd'hui ne l'intéressait pas spécialement. Il avait froncé les sourcils dès le moment où il avait passé la porte du célèbre établissement de la ville, une des mains de son collègue posée sur ses épaules. La mission de ce soir semblait être claire, le décoincer un peu. Il ne savait pas vraiment d'où venait cette idée et un autre soir il aurait probablement dit non. Enfin pas un simple non, Len maniait le sarcasme comme personne et il cultivait son espace personnel comme si sa propre vie en dépendait. Et la compagnie des gens lambda le décevait souvent, le comptable ne s'intéressait pas à ce qui passait à la télévision, ni sur ce qui se tramait dans les rues de la ville, pour être franc, il s'en moquait vraiment et parler du sexe opposé n'était pas quelque chose dans lequel il excellait. Les femmes étaient sans doute un mystère à déchiffrer pour le reste du monde, c'était un mystère sur lequel Len ne voulait pas se pencher, il avait fait son deuil depuis longtemps et peu importe le sexe de ses interlocuteurs, il les rangeait toujours en deux catégorie : utile ou non.

Ce qui n'expliquait toujours pas comme il avait réussi à se faire trainer dans ce pub, son costume coûtait probablement plus cher que tout l'établissement entier mais il était assez gentleman pour ne pas le dire. Il se contentait de le penser très fort pour le moment. Mais la requête de ce soir venait expressément de son patron, c'était lui qui avait dérangé la routine de Len, proclamant que c'était son tour de s'occuper de ses employés et de leur temps libre. Len aurait pu rétorquer que le mieux à faire aurait été de le laisser tranquille... Cependant, même lui savait quand une bataille était perdue et il s'était laissé entrainer et maintenant il se retrouvait coincé ici, dans une conversation qui ne l'intéressait absolument pas. Si sa soeur jumelle le voyait, elle aurait été fière de lui, fière de voir qu'il arrivait si bien à faire semblant et à s'intégrer ... ou pas. Sa bière finit par disparaitre bien vite et au moment où il allait en commander une autre ou suggérer la fin de la soirée, il finit par être hélé par une des serveuses et Len se retrouva à relever la tête, son regard croisant celui de la brune.

"Hmm ?" Len avait retenu la grimace qui menaçait de passer sur son visage, il se rappela soudainement ce que sa mère avait essayé de lui enseigner pendant toutes ces années... ce fut de justesse cependant. Il pesa rapidement ses options, suivre cette serveuse ou rester à une table où la seule conversation intéressante qu'il pourrait avoir... eh bien n'existait tout simplement pas. Et puis ce n'était pas la première fois qu'il conversait avec la dite serveuse... Nicola c'était ça ? Len allait faire semblant de ne pas s'en souvenir pour son propre bien... Mais il finit par bouger, poussant un profond soupir et attrapant son verre vide juste parce qu'il le pouvait. "Est-ce que j'ai l'air d'être humeur à donner des leçons à des idiots dans des bars ? ... Combien ça va me coûter encore cette histoire ?" Toute trace de sympathie avait disparu dans son ton et il jeta un bref regard à l'homme qui semblait être la cause de cette nouvelle scène. Len n'était pas d'humeur à jouer, à dire vrai, il n'était jamais d'humeur à jouer, la plupart des blagues qu'on lui racontait lui échappait toujours. Dans son monde, c'était la logique qui était reine et c'était la seule chose qui comptait. Ça et Niels. Peut-être qu'il aurait dû rentrer directement chez lui ce soir, ne pas être l'employé du mois n'était pas une fin en soit.

"Je vais supposer que vous avez quoi... décidé de boire votre poids en alcool et de manquer de respect à cette charmante demoiselle qui se contente juste de faire son boulot... et quoi... parce que la nature vous a doté de quelque chose d'intéressant entre vos jambes vous pensez que ça vous donne le droit de vous en prendre à toutes celles qui croisent votre chemin." Len n'aurait pas pu paraitre plus désintéressé et ce même s'il avait essayé, et le pire dans tout ça c'était qu'il essayait d'être investi mais il ne comprenait vraiment pas ce genre de comportement. "Maintenant, si vous pouviez vous excuser, que je puisse commander autre chose que de la bière, ce qui semble être votre choix de boisson pour la soirée. Signe que je dois vraiment changer de vices..." Il conclut sa phrase avec un sourire sarcastique avant de se tourner vers Nicola. "Est-ce que je vais devoir dire s'il te plait si je commande du whisky ?"

_________________

So... what would you little maniacs like to do first ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://signofthetimes.forumactif.com/t53-len-shut-my-eyes-and-count-to-ten http://signofthetimes.forumactif.com/t60-what-you-gonna-do-now
 
boomerang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» exclusion de fanmi lavalas,effet boomerang
» Super vidéo
» L'histoire du garçon au cheveux vert.
» Dagues-boomerang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sign Of The Times :: Vejle :: Busy Times :: Bars & Restaurants :: Charly's Pub-